L'art de se perdre

Fragments d'un voyage amoureux

Des loukoums pour noël #13

Sep
25

C’est la belle nuit de Noël. Lilith a retrouvé Rose dans leur chambre d’hôtel après les rituels pratiqués sur l’écrivain. Sa compagne a aménagé l’espace de la pièce pour le rendre agréable. Elle a installé des bougies, des friandises, des fleurs et autres objets magiques. Elle a fait brûler de l’encens toute l’après-midi. Lilith se sent comme à la maison.

Son amie boude encore. Lilith ne comprend pas très bien pourquoi. Ce n’est pas la première fois qu’elle passe l’après-midi avec quelqu’un, et Rose n’est pas du genre jalouse d’habitude… est-ce qu’elles avaient prévu quelque chose et qu’elle lui en veut d’avoir oublié ? Non, elle lui aurait fait remarquer… Ou alors…

« – Il te plaisait, l’écrivain ?
– Quoi ?
– L’écrivain avec qui j’ai passé la journée. Il te plaisait ?
– Non. Je m’en fous de l’écrivain, Lilith.
– Alors quoi ?
– Rien.
– Mais arrête, je vois bien que tu fais la gueule, t’es chiante.
– Je fais pas la gueule.
– Aaaaaaahhhhh ! Mais c’est pas vrai putain je me casse ! »

Lilith se lève, enfile son manteau. Tu veux faire la gueule, très bien, je vais pas passer une mauvaise soirée de Noël juste parce que tu veux me punir pour JE NE SAIS QUOI. Elle part en claquant la porte. Super. Elle marche au hasard dans les rues d’Istanbul. Sur son passage, les hommes sifflent, font des commentaires, ou l’insultent carrément. Elle fend la foule jusqu’au sapin qui trône au milieu de la plus grande place d’Istanbul.

Il est immense. Majestueux, il brille de mille feux. Elle reste un moment à le regarder, émue.

« – C’est beau, hein ? »
Elle connaît cette voix. Elle l’a déjà entendu en rêve. À ses côtés se tient une toute petite dame, ratatinée, fripée comme un vieux fruit sec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *