L'art de se perdre

Fragments d'un voyage amoureux

L’ocre et les serments #13

Déc
01

Lisa est assise en train de regarder Rose danser quand Melville la rejoint. Il a émergé de la foule comme un fauve de la jungle. Il a une étincelle dans le regard. Une étincelle douce, mais qui brûlait peut-être si on la touchait. 

« Alors, pas trop déçu que ton prince ait trouvé une autre étrangère pour régner avec lui sur les fantômes ? 

– Alors, pas trop déçue que ta sorcière ait trouvé une autre peau pour lui servir de parchemin ?

– Touché. » 

Melville sourit. Lisa fait un peu la gueule. 

« Tu sais, leurs légendes, c’est pas vraiment nos histoires Lisa. Nous on était de passage par là, et puis Marivaux s’en est mêlé. 

– Marivaux, c’est comme ça que tu l’appelles la grand-mère maintenant ? 

– Mais non Lisa, mais c’est comme au théâtre, tu sais…

– Je sais Melville. Excuse-moi. Je te fais payer ma blessure d’orgueil alors que tu n’y es pour rien. C’est con. »

Le voyageur s’assoit à côté de son amante. 

« Lisa. Lisa Lisa. Tu sais quoi, ça fait un peu trop longtemps, je crois, qu’on ne s’est pas retrouvé en tête à tête, toi et moi. Je crois que ça me manque. Ca te manque, toi ? 

– Oui Melville, ça me manque, juste nous deux, loin des êtres mythologiques. »

La colline est maintenant totalement envahie de stambouliotes surexcités alors que les douze coups de minuit commencent à sonner. Dans la foule, personne ne remarque Lisa et Melville qui s’éclipsent sous la lune. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *