L'art de se perdre

Fragments d'un voyage amoureux

Marin #5

Avr
18

Le bastion des pirates a fière allure. Sur le pont s’activent les marins d’eau salée, les hirsutes forbans. Ici c’est la zone d’autonomie temporaire : jusqu’au cachot ou la corde. Ici c’est mieux que n’importe où ailleurs. Ceux qui n’ont jamais vu le paradis rêvent du purgatoire.

Le capitaine est un homme massif drapé dans un lourd manteau élimé par le sel. Sa barbe rousse est tressée à ses cheveux, coquetterie anachronique. Son second est aussi nerveux qu’il est placide, le cliquetis des os du nain ponctue le grondement sourd des narines du colosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *