L'art de se perdre

Fragments d'un voyage amoureux

Prémices

Au début c’était un jeu.

Quand on s’aime et qu’on est loin l’un de l’autre, on ne peut que se dessiner une vie rêvée. Alors nous avons fixé les règles pour jouer à s’inventer des morceaux de vie en plus.

– Je raconterai Lisa. Ce sera en quelque sorte mon personnage. Lisa c’est un nom de voisine sympa.
– Je raconterai Melville. J’ai déjà des idées.
– Ca te va bien Melville, ça fait très personnage de roman.

Lille fait des Playmobils, Manuel fait des Lego. Des bonhommes pour conter des histoires et des petites briques pour échafauder des univers.

Le projet : Raconter le voyage sans destination de Lisa et Melville. Deux amoureux qui se confrontent pour la première fois à l’errance en tête à tête. Les escales sont à inventer, on sait juste que l’on écrira chacun son tour, et que parfois les voyageurs se sépareront et s’enverront des lettres. On commence par les correspondances d’avant le départ. Les confessions de peurs et d’espoirs. On décide de partir pour Istanbul d’abord, pour la suite on inventera.

Au début c’était un jeu juste pour nous. Et puis l’histoire a pris du champ, du coffre, de la chair. Elle a débordé, elle s’est prise pour un sucre dans le café du réel.

Aujourd’hui, ce feuilleton intime l’est un peu moins. Et si nous écrivons toujours pour nous, nous le faisons aussi pour vous.